Par le stagiaire
Il était une fois…

Nous sommes entre 1958 et 1965, à la frontière entre le Niger et le Mali.
En pleine nuit Issiaka Moussa, un des chasseurs du village, joue du violon mandingue éclairé par ce qui semble être les projecteurs de l’équipe de tournage. Nous faisons partie du public qui l’entoure, une voix off raconte :

« Les enfants, au nom de dieu, écoutez… écoutez l’histoire de Gaweye Gaweye… Gaweye Gaweye, l’histoire de vos pères, l’histoire de vos grands-pères, l’histoire des chasseurs de lion à l’arc. »

puis

« Le pays où se passe cette histoire s’appelle Gandjigan Gamourou Gamourou, la brousse qui est plus loin que loin, le pays de nulle part »

Cette voix c’est celle de Jean Rouch réalisateur du documentaire «La chasse au lion à l’arc». Ces premiers mots requièrent immédiatement toute notre attention. Le titre nous tient en haleine : comment l’Homme peut-il affronter le « Roi des animaux » avec un arc ? Que va-t-il se passer ? Nous regardons un film d’action, de suspense !

Jean Rouch est un ethnologue et cinéaste français. Il est à l’origine de l’ethnofiction, un sous-genre du docufiction. Le genre du documentaire lui-même sera tout au long du film questionné. Emportés par la poésie de ce récit, happés, nous oublions qu’il s’agit d’un film relevant d’une étude anthropologique. Nous découvrons les rituels de ces chasseurs, avant, pendant et après la traque.

Une question de survie

Les motivations qui poussent ces hommes à chasser ne sont aucunement liées à l’argent ou au plaisir, mais à leur survie et à celle de leur bétail.

Dans ce documentaire malgré la violence se dégage une harmonie, un équilibre entre l’Homme et la Nature. C’est parce que le lion prend plaisir à tuer que ce rituel commence. C’est parce que l’équilibre est rompu.

En fin de compte il s’agit bien d’un document exceptionnel qui nous amène pendant 1h17 au bout de notre monde dans des considérations que nous (occidentaux) avons perdu : l’instinct de survie face au monde animal.

Le documentaire est accessible en intégralité sur Youtube :

Publicités